Valorisation des process et des outils dans les cabinets d’avocats

Valorisation des process et des outils dans les cabinets d’avocats

30 mai 2018,  

Malgré une activité bien spécifique et réglementée, les cabinets d’avocats suivent dans les grandes lignes le modèle organisationnel des entreprises et sont à ce titre confrontés aux mêmes problématiques de gestion. Tout avocat fondateur de cabinet le sait, la profession ne se concentre pas autour d’un travail purement juridique mais demande également de véritables compétences entrepreneuriales.

Ils doivent à ce titre répondre aux nouvelles exigences d’un monde toujours plus dématérialisé et ainsi être en phase avec leur clientèle grâce à des outils adaptés et une capacité à trouver le service qui leur correspond tout en les facturant de façon logique. Une telle organisation opérationnelle doit également permettre de répartir le travail de la manière la plus pragmatique possible. Pour répondre au mieux à ces besoins, les cabinets ont notamment pris l’habitude de mettre en place divers process et outils organisationnels visant à rendre plus efficace et à rentabiliser leur activité.

Ces outils et process ont acquis une véritable valeur patrimoniale pour les cabinets d’avocats, ce qui leur permet de valoriser leur activité.

Les process sont tous les modèles internes produits par le cabinet pour chaque document type, tels que par exemple des actes juridiques (mises en demeures, plaintes, …) ou des mailings. Ce réel « management du savoir » représente une véritable base de données essentielle à une collaboration efficace et un travail harmonisé entre les membres d’un cabinet, afin de gagner en réactivité et fiabilité.

D’autres outils et systèmes organisationnels permettent en outre une numérisation de l’activité juridique. De la même manière qu’elle a envahi le monde de l’entreprise, la technologie prend en effet désormais une part importante dans l’exercice des cabinets d’avocats.

Une telle organisation dématérialisée ne peut que difficilement se faire sans l’aide de prestataires externes. Même si les avocats et les spécialistes du droit ont acquis une polyvalence certaine due aux nouveaux enjeux divers auxquels ils font face, ils ne peuvent gérer ou créer de tels outils seuls, sans que cela impacte le cœur de leur activité. De nombreuses professions se sont dans cette logique spécialisées dans le management juridique.

C’est ainsi que le Legal Process Outsourcing intéresse de plus en plus de cabinets d’avocats en permettant d’externaliser des volumes importants de tâches ayant une valeur ajoutée relativement faible. Représentant une opportunité pour le développement de leur activité, ils leur permettent d’être plus efficaces, plus rentables et plus flexible.

Autre exemple probant : celui des business développeurs. Leur mission étant de participer au développement de la clientèle des cabinets, ils sont en charge du bon fonctionnement du cabinet à travers valorisation de ses forces, délais et process.

Enfin et surtout les plateformes de gestion de dossiers permettant aux utilisateurs de gagner du temps, le temps étant un des élément phare dans la réalisation de toute activité, ce qui permet aux praticiens de se focaliser sur l’essentiel de leur activité. Avec ces nouvelles technologies, il est ainsi possible d’avoir son propre cabinet dématérialisé, au sein duquel les membres travaillent en équipe, de manière organisée et fluide vers un objectif commun : celui de la satisfaction du client.

Due à l’évolution des cabinets face à de nouveaux enjeux et à l’envergure de la dématérialisation à travers process et nouveaux outils, la manière d’appréhender son activité est en pleine évolution. Dans un monde hyper connecté, les enjeux de demain seront d’apprendre à s’organiser et à interagir via ces nouveaux supports.

 

Par Emmanuel Harrar, créateur de Ipzen.Legal
www.ipzen.legal


Inscrivez-vous à notre newsletter








Archives actualités